(navigation image)
Home American Libraries | Canadian Libraries | Universal Library | Community Texts | Project Gutenberg | Children's Library | Biodiversity Heritage Library | Additional Collections
Search: Advanced Search
Anonymous User (login or join us)
Upload
See other formats

Full text of "Papers and proceedings"

CIHM 
Microfiche 
Series 
(IMonog raphe) 



ICMH 

Collection de 
microfiches 
(monographles) 




Canadian Inttituta for Historical iWllcroraproduction. / inttitut Canadian da microraproduction. hiatoriquat 





Tachnical and Biblioyaptiic Nott* / Notts tachniquM et biblioflraphiqiMt 



The ln$titut« h» antmpted to obtain tha bt«t original 
copy avaiiabia for filming. Features of this copy which 
may ba bibliographically unique, which may alter any 
of the images in the reproduction, or which may 
significantly change the usual method of filming, are 
checked below. 



L'Institut a microfilmi te meilleur exemplaire qu'il 
lui a M possible de se procurer. Les details de cet 
exemplaire qui sont peut-«tre uniques du point de «ue 
bibliographique, qui peuvsnt modifier une image 
reproduite. ou qui peuvent exiger une modification 
dans la mithode normale de f ilmage sont indiqufe 
ci-dessous. 



|U«S 



D 
D 



Coloured covers/ 
Couverture de couleur 

Covers damaged/ 
Couverture endommagie 



□ Covers restored and/or laminated/ 
Couverture restturie et/ou pellicula 



D" 



D 



Cover title missing/ 

titre de couverture manque 



n 
n 



n 



Coloured maps/ 

Cartas gtographiques en couleur 

Coloured ink (i.e. other than blue or black)/ 
Encre de couleur (i.e. autre que bleue ou noire) 

Coloured plates and/or illustrations/ 
Planches et/ou illustrations en couleur 

Bound with other material/ 
Relie avec d'autres documents 

Tight binding may cause shadows or distortion 
along interior margin/ 

La reliure serrie peut causer de I'ombre ou de la 
distorsion le long de la marge interieure 

Blank leaves added during restoration may appear 
within the text. Whenever possible, these have 
been omitted from filming/ 
II se peut que certaines peges blanches ajoutiet 
lors d'une restauration apparaissent dans le texte, 
mais, lorsque cela etalt possible, ces pages n'ont 
pas ete filmtes. 



□ Coloured pages/ 
Pages de couleur 

H Pages damaged/ 
Pages endommagies 

n Pages restored and/or laminated/ 
Pages restauries et/ou pellicultes 







Pages discoloured, stained or foxed/ 
Pages dicolories, tacheties ou piquees 



Pages detached/ 
Pages ditachies 

HShowthrough/ 
Transparence 



Quality of print varies/ 
Qualite inegale de I'impression 



n 



Continuous pegination/ 
Pagination continue 



n 



Includes index(es)/ 
Comprend un (des) index 

Title on header taken from: / 
Le titre de I'en-tCte provient: 

Title page of issue/ 

Page de titre de la livraison 



I I Caption of issue/ 



n 



Titre de depart de la livraison 

Masthead/ 

Generique (periodiques) de la livraison 



n 



Additional comments:/ 
Commentairns supplcmentaires: 



This Item is filmed at the reduction ratio checked below/ 

Ce document est fitme au taux de rMuction indiqui ci-dessous. 



10X 








14X 






■ 




18X 








22X 








26 X 






30X 






























/ 





















12X 



MX 



20X 



24 X 



28X 



32 X 



The copy filmed here has bean reproduced thanks 
to the generosity of: 

Thomas Fisher Rare Book Library, 
Univarsity of Toronto Library 

The images appearing here are the best quality 
possible considering the condition and legibility 
of the original copy and in keeping with the 
filming contract specifications. 



Original copies in printed paper covers are filmed 
beginning with the front cover and ending on 
the last page with a printed or illustrated impres- 
sion, or the back cover when appropriate. All 
other original copies are filmed beginning on the 
first page with a printed or illustrated impres- 
)ion. and ending on the last page with a printed 
3r illustrated impression. 



The last recorded frame on each microfiche 
shall contain the symbol ^*> (meaning "CON- 
TINUED"), or the symbol V (meaning "END"), 
whichever applies. 

Maps, plates, charts, etc., may be filmed at 
different reduction ratios. Those too large to be 
entirely included in one exposure are filmed 
beginning in the upper left hand corner, left to 
right and top to bottom, as many frames as 
required. The following diagrams illustrate the 
method: 



L'exemplaire film* fut reproduit grice A la 
gAnirosit* de: 

Thomas Fisher Rare Book Library. 
University of Toronto Library 

Les images suivantes ont «t« reproduites avec le 
plus grand soin. compte tenu de la condition et 
de la nettet« de l'exemplaire film«, et en 
conformity avec les conditions du contrat de 
filmage. 

Les exemplaires originaux dont la couverture en 
papier est imprimis sont film«s en commenpant 
par le premier plat et en terminant soit par la 
dernidre page qui comporte une empreinte 
d'impression ou d'illustration, soit par le second 
plat, selon le cas. Tous les autres exemplaires 
originaux sont filmte en commenpant par la 
premiere page qui comporte une empreinte 
d'impression ou d'illustration et en terminant par 
la derniire page qui comporte une telle 
empreinte. 

Un des symboles suivants apparattra sur la 
derniire image de chaque microfiche, selon le 
cas: le symbole — ^ signifie "A SUIVRE". le 
symbols V signifie "FIN". 

Les cartes, planches, tableaux, etc.. peuvent Atre 
filmte A des taux de reduction diff«rents. 
Lorsque le document est trop grand pour Atre 
reproduit en un seul clichd, il est filmi A partir 
de I'angle supArieur gauche, de gauche A droite, 
et de haut en bas. en prenant le nombre 
d'images nicessaire. Les diagrammes suivants 
illustrent la mithode. 



1 2 3 




1 


2 


3 


4 


5 


6 



MKROCOPV KISOUITION TBT aiART 

(ANSI and ISO TEST CHART No. 2) 




13.8 



13.2 



13.6 



III 
u 



■ 2.2 

1^ 



.8 




^ /APPLIED IN/HGE In 

^^ 1653 tost Main SIrMi 

Sr^ Rochester. New Yorl. 14609 USA 

^S '^'6) ♦82 - OSOO - Ptione 

^S i"8) 288-5989 -Fox 



/'■'. ic! 



No. 2 Serie electorate 1904 

Les Manufact ures etlesM anyfacturiers 

SERT ANNiES 
De sage Aaminiatratlon UMrale 




CONTRE I Uj?Jt-^ 

DIX-HUIT ANNiES "'7^'^'* 

De ruineux Regime Conservateur 



,Les Manufactures et les 
Manufacturiers 



Declarations de leurs reprdsen- 
tants autoris6s. 

La prosperite est absolue 

Pendant ces demi^res ann6es, il n'y a pas une 
de nos industries nationales qui a fait de -plus 
grand progres que les nolanufactures. 

Des fabriques compl^tement fermees ou qui 
n'employaient que quelques ouvriers en 1896,sont 
aujourd'hui en pleine operation, il y en a des 
eentaines d'autres qui ont 6te crepes dans tout 
le pays. Aux jours de Politique Nationale, le cri 
unanime etait: "penurie de commandes" ; mais 
aujourd'hui les manufacturiers demandent des 
ouvriers superieurs. Nous detachons, ce qui suit, 
du derrier rapport du comite parlementaire de 
rAssociation des Manufacturiers Canadienne : 

"Ce pays a eprouve durant la derniere annee 
une difficulte k se procurer des ouvriers sans 
paral^lle dans les annales du d^veloppement de 
nos industries. Suivant les instructions de ce 
comite et pour obvier k cet etat de choses, une 
lettre circulaire a cfce adressee a tous les mem- 
bres de I'assi nation, pour leur demander ce qui 



manquait aux diff brents manu'acturiers. Les 
r^ponses k cette circulaire ont (16montr6 que nos 
sociitaires avaient besoin, immddiatement, de 
plus de onze mille employes suppl^mentaires. Ces 
faits, ne tard^nt pas k dtre soumis k la consi- 
deration du gouvemement, et furent publics, par 
les soins de notre Association, dans la presse 
anglaise, ce qui a fait creer des organisations de 
placement dans le Royaume-Uni. On a fourni 
alors aux membres de I'Association, les adresses 
d'agents dument autorisds, et le rfeultat nous a 
donn6 des centaines d'ouvriers, habiles qui ont 
6t6 envoy6s pour satisfaive. les exigences des in- 
dustries canadiennes {voir Canada Industrie/, 
Octobre 1903). Oui. les anciennes ^quipes qui e- 
taient plus que suffisantes, il n'y a encore que 
peu d'ann6es sont aujourd'hui absolument inca- 
pables numdriquemert, de remplir les comman- 
des qui debordent de toute part ; il nous faut, 
de toute ndcessite avoir plus d'ouvriers. 

Danp bien des cas les manufacturiers ont 6te 

obliges de rappeler leurs voyageurs de commerce 
afin de pouvoir se mettre au courant des com- 
mandes donndes a I'avance. 

D'autres manufacturiers ont kik obliges de 
refuser des commandes d'exportation parce que 
les commandes locales etaient trop nombreuses 
pour leur permettre de s'occuper des besoins de 
I'etranger. 

L'extrait snivant d'un rapport officiel en da- 
te du 12 juillet 1903, de M. J.S. Larke, agent 
commercial du Canada en Australie, en est un 
exemple: 

" J'ai eu quelques demandes ici pour les ma- 
nufacturiers canadiens mais il y a plus de de- 



onandes pour les marchandises du Canada que le 
march6 canadif n ne peut en fournir et les arran- 
gements faits par des Australiens qui ont visite, 
le Canada ci>usent en general du desappointc- 
ment. L'un d'eux qui vient d'arriver du Canada 
m'informe qui a regu des lettres de vingt mai- 
Bons canadiennes dans lesquelles on exprime 1« 
regret qu'il y ait 'si peu de possibility de remplir 
les commandes d'ici k quelques mois qu'il est 
inutile d'en soUiciter. Ceci peut etre une exa 
ration, mais il y a cert '^emunt beaucoup d 
crents qui n'ont pas pu faire autant de commer- 
ce canadien qu'ils cherchaient k en obtenir ". 

II n'y a k peu pr^s pas une ville, ou une mu- 
nicipalite manufacturiftre considerable dans 
tout le Canada qui ne puisse montrer du d6ve- 
loppement, et un progris marquant dana les in- 
dustries locales. 

LES TRAVAILLEURS DE CE PAYS 
N'ONT JAMAIS EU DE GAGES PLUS ELE- 
VES; ET N'ONT JAMAIS ETE AUSSI RE- 
CHERCHES. TOUT HOMME QUI VEUT 
TRAVAILLER TROUVE DE L'EMPLOI. 

Naturellement les manufacturiers apprecient 
let etat de choses a sa juste valeur. lis savent 
que les industries sont prosperes dans une mesu- 
re dont plusieurs d'entre eux ne s'etaient jamais 
dout6. 

Lisez ce que M. Robt. Munm, President de 
I'Association des Manufacturiers canadiens, en 
1903, disait a I'assemblee annuelle, tenue k Hali- 
fax durant I'automne de cette meme annde tel 
que rapporte dans le " Canada Tndustriel ", or- 
gane de rassociation. 



" Si Ton A dit quo la derni^re ann^ ^tait 
I'annee Imp^riale. il faut avouer que c'est aussi une 
dea plus heureuses ann^s pour le Canada, et je 
me coQtenterai tout simplement de mentionner 
ce fait si agr^able <dt cependant si familier. 

La prosp^ite de notre pays r'a jamais M 
aussi grande. Notre peuple n'a jamais Hi aus- 
si optimiste. Les exportations pour I'ann^e fis- 
cale 86 terminant le 30 juin se chiffretit, d'apre^ 
les rapports officiels, au montant de $423,000,- 
0(M>.00, soit une augmentation de !S38,00O,000.()O 
— c'est-a-dire 10 p. c. 

Dans les manufactures les retours pr^liminai- 
res plaoent oette augmentation k 15 p.c. de sor- 
te que I'augmentation de nos exportations indus- 
trielles a largement marche de pair avec I'aug- 
mentation phenomenale qui s'est produite dans 
le commerce en general. Si Ton consid^re la de- 
mande croissante et considerable de notre mar- 
che local, ce rapport est des dIus encourageant, 
parce qu'il d6montre que nos manufactures se de- 
veloppent plus rapidement que les autres bran- 
ches de commerce." 

A rassembl>^e annuelle de 1 'association, a 
Toronto, en octobre dernier, M. le president 
Birge, ^tait encore plus enthousiaste et optimis- 
te, car il dit : 

"Depuia I'assemblee d'Halifax. il s'est deve- 
loppe un etat de chose qui attire I'attention des 
hommes d'affaires canadienss. Toutes les autres 
nations jettent les yeux sur )» Canada; notre 
pays jouit d'une periode de i6veloppement te- 
marquable ; il proclame sans orainte. une politi- 
que fiscale qui a commande le respect des pays 



de r Europe; il m gouverne (tans la pl^tud« d«) 
toutM lea liberty et oepend&Qt il eet (ier de la 
place qu'il occupe k I'opibre du drapeau britan- 
nique. 

" Nous voyons le 8ud-Africain suivre Texem- 
ple du Canada en accordant un tarif priKrcn- 
tiel k la Grande-Bretagne. 

"Tons les Canadiens loyaux, doivent se f^li- 
citer du d^veloppement du Canada durant ces 
dernidres ann^es, sans oublier en m^me temps le 
grand avenir qui nous attend prnchainement. 

"Proportion gard^ de sa populatian, il n'y 
a pas un pays qui a aufi[mente son commerce, 
aussi rapidement durant les cinq derni^res an- 
nees car les chiffres des exportations, et des im- 
portations, ont preaque double pendant oette p4- 
riode. L'ann^ (icrniore. le commerce total du 
Canada s'est 61eve k 8467.000,(100,00. une aug- 
mentation sur I'annee precedente de plus de |43.- 
000.00. Les depots du peuple canadien dans les 
banques etaient, I'annee derni^re. de 1460,000,000 
00 et le commerce exterieur representait plus de 
879.00 par tete. c'est-k-dire qur le Canada arri- 
vait le quatri^me de I'univers. cat- ce chiffre 
n'est surpasse que par la Grande-Bretaerne, la 
Beleique et la Colonie du Cap. 

"L'annee derni^re rimmieration, a presque 
doubl6 celle de I'annee precedente, avec un total 
de 125,000 et ce chiffre sera l«»re[ement augment^ 
cette ann^. On ne peut demander une preuve 
plus concluante de la crois.sance de notre pays. 
Pendant les dix annees qui ont prec^e 1901, 
soixante pour cent des immigrants anglais se 
sent etablis aux Etats-Unis. nf laissant que dix 



8 

pour cent au Canada. Aujourd'hui, il y a non 
seulemefit une forte proportion dee immigrants 
anglais qui viennent au Canada mais durant les 
sept premiers mois de I'annee present*, prds de 
trent« mille citoyens des Etats-Unis, ont traver- 
se la fronti^re pour venir s'etablir au Canada. 

"La prosperite et I'abondance ont r6gn4 
dans tout le pays — et de fait je crois que sur 
t'^ute la surface du globe il n'y a pas 5,000,000 
d'habitants qui soient mieux vetus, qui se nour- 
rissent mieux et qui jouissent des bienfaits de la 
Providence dans une plus grande proportion que 
les Canadiens. Au-dessus de cette prospdrit6 ma- 
t^rielle, noiis constatons avec plaisir qu'il existe 
un sentiment patriotique qui s'infiltre et domine 
notre existence nationale toute enti^re, non pas 
cette arrogance pompeuse ou ce chauvinisme 
etroit mais un orgueil legitime dans nos res- 
sources inepuisables et dans les travaux que 
nous avons accomplis et dans le fait que nous 
sommes Canadiens avant toiit et toujours. 

"Je desire cependant vous parler speciale- 
ment de nos industries manufacturiftres et un 
simple examen des faits demontre clairement que, 
comme manufacturiers, nous n'avons pas seule- 
ment profite de la prosperite generale du pays 
mais nous y avons largement contribiJ^. 

"Les rapports du recensement 1901 ne sont 
pas encore complets, et, en depit du fait que 
le Commissaire m'a fait I'amabilit^ de me don- 
ner quelques rapports partiels, je ne puis m'en 
servir pour la statistique ; on peut ce- 
pendant se faire une id6e de I'augmentation de 
nos industries en comparant les chiffres d'expor- 
tation de 1893 avec ceux de 1903. En 1893, le 



J^ 



chifire total de nos exportations s'^levait k $118. 
000,000.00. En 1903, il d^passait 1214,000,000. 
00 une augmentation de 81.4 pour cent. En 
1893 nos manufacturiers exportaient 39.8 pour 
cent du total de nos proluits domestiques, et, en 
1903, 47.2 pour cent. " 

On pourrait peut-etre demander d'autres 
temmgnages. Eh! bien, lisez oe que disait M. 
Clouston, le g^rant g4n4ral de la Banque de 
Montreal, a I'assemblee annuelle des Banquiers 
du Canada, tenue a Toronto, en novembre 1902; 

"li'annee qui vient de s'ecouler depuis notre 
dernifere assemblee a demontre une expansion 
nouvelle et remarquable dans toutes lea bran- 
ches du commerce canadien, et les banques ont 
eu leur large part dans cette expansion. l)ans 
le domaine des affaires commerciales ordinaiires, 
cette annee n'a pas ete mouvementfe. La pros- 
perity dont nous jouissons abondammant depuis 
1897, se continue sans interruption et il n'y a 
pas encore de nuages perceptibles a I'horizon. Si 
I'on excepte, peut-etre, les sp<k;ulations de Bour- 
se risquees dans le but d'anticiper des profits a- 
leatoires. Au contraire, il existe des signea ^vi- 
dents d'encouragement et d'espoir. Les mois- 
sons abondantes ont ete engrantroes surtout dans 
le Nord-Ouest, et sont rapidement transportees 
sur les marches, grace aux facilites qui ont ete 
largement accordees aux compagnies de trans- 
port. Les derniers rapports demontrent que le 
montant des grains transportes jusqu'a la pre- 
<:ente date, cette annee. exc^dent de 40 p.c. k peu 
pres, le total du transport durant la meme pe- 
riode de temps, en 1901. Les travailleurs trou- 
vent de I'emploi partout ; les industries manu- 



10 

faoturidres suffisent k leur capital ; rinunigra- 
tion augmente dans une proportion qui permet 
d'esperer que nous sommes k la veille de peupler 
le Nord-Ouest ; nous avons trouv6 de nouveaux 
debouches, pour nos produits et les anciens 
marches ou trouve de I'ezpension ; les moyens 
de transportation sont amSiiores et approvision- 
nes. De fait, si nous voulons deviser sur I'ave- 
nir du developpement materiel de I'avenir le 
champ que nous aurions a couvrir seraient Irop 
vaste. Les recettes des chemins de fer, les 
feuilles des chambreis de compensation, les rap- 
ports des douanes, les chiffres du commerce ex- 
terieur, les depots de bilans, les rapports des 
banques, en un mot tous les indices qui permet- 
tent de ju^er et de peeciser les conditions mate- 
rielles d'un pays indiquent que le Canada tra- 
verse une periode de prosperite exceptionnelle." 



J 



La declaration la plus recente. 



Lundi, 7 decembre 1903, I'hon. G. A. Drum- 
mond, president, de la Banque de Montreal It 
fait un expose de la situation financ'^re du pays 
q\ie nous reproduisons integralement. 

Le senateur Drummond est conservateur et 
I'expression de son opinion absolument eucoura- 
geante ne pent en avoir que plus de poids; 



Ann€e exceptionneliement profitable. 

"Nonobstant les mecomptes, dit I'hon. M. 
Drummond, qui ont apporte plus de calme qu'a 
I'ordinaire dans les recettes des maisons de gros. 



* • 



u 

le commerce general du pays, a efce prospere 
comme on pent en juger par Texpose suivant: 

Nouveautfe : — Une anndea exceptionnelle- 
ment bonne. 

Laines, — Bonnes demandes, bons prix. 

Per et quincaillerie, — Excellente ann^e de 
commerce, rentr6es remuneratrices Sgalant celles 
des ann^es pass6es. 

Exportations de cuir. — Augmentation et 
prix donnant un bon profit aux envoyeurs. 

Souliers et chaussures, — Tres bonne annee 
de commerce. 

Epiceries — TrSs bonne annee commerciale, 
d^it plus considerable que I'annee derni&re. 

Bois — Annee tr^s satisfaisante, prix de 10 k 
15 pour cent plus eleve que I'annee derniere. 

Annee exceptionnellement profitable. 

Le Commerce 

"L'ouverture du commerce avec le Sud-A- 
fricain s'annonce bien. Un commerce important 
de farine, viande, lard, lait, conserves et de boia 
a deja ete etabli. 

Pour ce qui regarde le port de Montreal des 
renseignements tres etendus ont deja ete mis sous 
les yeux du public et il n'est besoin que de men- 
tionner I'augmentation de tonnage dans le port 
qui excede de beaucoup le^ trois derni^res annees. 
L'augmentation est de 41 vaisseaux et de 350.- 
662 tonnes pour 1903 sur 1902. L'abolition des 
droits de peage dans nos canaux a eu pour r4- 



12 

sultat une augmentation dans le comiueroe du 
port. Lea exportations du bid pour la saison 
de Montreal etaient plus importantes que de 
New- York, toutef ois nos exportations de grains 
n'ont pas atteint les chiffres de 1896 et 1899. Les 
exportations de bestiaux pour I'annde derni^re, 
accusent une tr^ grande augmentation sur les 
ann^s precedentee. Le rapide ddveloppement 
des territoires du Nord-Ouest et raugmenftation 
dans les produits d'exportation est un nauvel 
ivdnement commercial tres important. Pendant 
les demiers seize mois le "Canadien Pacific Bail- 
way" a vendu comme r^glement au-delli de trois 
millions d'acres de terre incultes si Ton ajoute 
les terres vendues par le gouvemement et des so- 
ciet^s particuliSres Ton arrivera a des chiffres 
dnormes. II est reconnu que plus de 115,000 im- 
migrants sont entr^ dans les territoires depuis 
le ler Janvier dernier." 

Grande aupentation des exportations. 

Voici un tableau approximatif des princi- 
paux chiffres des exportations: 

Exportations de bois $33,000,000 

de beurre et fromage .. 27,000,000 
" de bacon, jambon, oeufs 

volailles 16,000,000 

" de grains de toutes sor- 

tes 28,000,000 

de farines et de viandes 7,600,000 

de betail sur pied 12,000,000 

1124,000,000 

Et Ton notera une grande augmentation sur 
les ann^s precedentes. 



13 

Les facteurs de la marcha ascendante. 

" Je dois signaler, ici, dit M. Drummond, les 
grands facteurs de oette marche ascendante sea 
affaires; la prospdrit6 de nos fermiers, les riches- 
ses r^pandues dans nos territoires qui n'6taieat 
tout r6cemment encore que des terres steriles, le 
grand deploiement de travail dans toutes les 
branches avec des salaires causee par I'etablisse- 
ment de beaucoup de branches de manufactures". 

Salaires eleves ! 

Etablissement de nouvelles manufactures! 

Alons, Tarte, du courage ! 

Encore une pilule a avaler ! 

A QUI LE DEVONS-NOUS ? 



ii 



14 



PAS DE PROTECTION ILLIMITEE 



LES IDiES DE CARTIER 



Las Journaux conservateurs nous parlent sou- 
v«nt das opinions do Oartier. 

Parioni 



Voici CO que disait Sir Qeorsss Etienne Oartier, 
en 1869, le 23 d^cembre, au banquet qui lui Atait 
eflRBrt par les n^sociants de Quebec : 

" Les manufaciuriers souvent demandent k. 
*tre protdE^s it outrance. C^est une proposition 
abeurde, autant que les idAes extremes sur ie iibre 
Adianare. 

"Av^o une protection iilimitie, vous portes un 
coup mortei au commerce Mran^er. Nous ne fe- 
rons pas une teiie foiie. Nous avons dteid* d'im- 
poser un droit de revenu qui offkre en m«me temp* 
une protection sufflsante, nous rdservant de mo- 
difier ie flsc suivant ies cireonstances." 

Qu'en pense iM. Tarte ? 



1ft 



COMPARAISON EDIFIANTE 



« L * 



D'APR^S LES CHIFFRES DU DERNIER 
DISCOUR8 DE UHON. M. FIELDING 



1896'^R6gime Conservateur 

1903 -. R4gime Liberal 



1896 
1903 

1896 
1903 

1896 
1903 

1896 
1903 



u 



n 



(i 



Population du Canada, environ . 5,086,06 1 

" " . 5,528,847 

Immigrants entres au Canada . 16,833 

. 128,364 

. $36,618,590 
66,034,108 

Ventes de terres dans I'Ouest $ 93,303 

313,960 



Revenu du Canada 

ii n 



n 



i( 



ii 



|896 
1903 

1896 
1903 



- Importations totaled 



ii 



it 



$118,011,508 
241,214,961 



Frais de perception des droits 

de douane . . 5.13 px 

3.31 p.c 



16 



I . 



18% -- Exportations totales 
1903 



1903 



it 



«i 



. $121,013,352 
225,401,674 



1896 " Exportations de produits na- 

tionaux . . $109,915,337 

1903 " ;^ " 214,491,674 

1896 -- Exportations de produits de la 

ferme et animaux . $ 55,378.407 
1903 " j; " 114,441,863 

1896 -- Exportations de produits ma- 
nufactures . $ 10,222,877 

U »( ii 



20,624,967 



1896 " Commerce total du Canada . $239,025,360 

;; " . 467,064,685 

. $ 519,981 
. 14,326,935 



1903 

1896- Deficit 



1903 " Surplus ^ ^ 

1896 " Dette nette par tete . 
1903 == 



ii 



t( 



1896 " Depots dans les banques 
1903 " 



(( 



(( 



^^ 



$50.96 
47.37 

$182,688,227 
366,682,122 



1896 " Proportion des depenses au 

recettes . . 101 p.c. 

1903" " " . 78 p.c. 

Electeurs, comparez et jufi^ez